Créer un site internet

Les inconvénients des barrages hydroélectriques


Comme on peut s'en douter, la construction d'un barrage hydroélectrique sur un cours d'eau a de nombreuses conséquences néfastes, tant sur l'environnement que sur les activités humaines.

a) Conséquences écologiques

 

Inondation des terres :

 L’un des inconvénients est que la construction d'un barrage provoque l'inondation des terres en amont afin de créer le lac de retenue. L'eau recouvrant tout, l'agriculture devient impossible et une grande quantité de terres cultivables est perdue. Si les terres submergées n'étaient pas cultivées, il se peut qu'elles aient été des forêts ou des plaines. Mais dans ces cas-là, l'impact est tout de même très important, l'eau recouvrant la plaine entraine la disparition de la faune terrestre y vivant et noie les forêts. La plupart du temps, les forêts sont abattues préalablement, mais parfois les hommes ne daignent même pas déboiser. Ce fut par exemple le cas lors de la construction du barrage de Petit-Saut en Guyane où le barrage a été mis en eau sans déforestation. Or ces forêts se développent très lentement mais possèdent une biomasse très importante. Plus de 400 000km² de terre sont recouverts par les eaux des barrages et ne sont donc plus exploitables par l'Homme.

 

              

   






    Arbres noyés dans le lac du barrage de Petit-Saut                                                                                                                                                  Le barrage de Petit-Saut en Guyane Française                              


                                                                                                                                                                                                  Lac du barrage de Petit-Saut

 


 Blocage des sédiments :

Le flux continu des rivières permet le transport de minéraux et d'éléments organiques qui rendent les terres fertiles et permettent d’avoir des eaux de bonne qualité. Les barrages empêchent cet écoulement naturel et les sédiments s'accumulent contre leur paroi. Un dépôt de sédiments se forme à sa base, constituant un réel danger, en cas d’événement sismique par exemple, de par leur masse importante (comme c'est le cas actuellement dans le gigantesque barrage de Trois-Gorges).

Ce dépôt provoque aussi un déséquilibre de l'écosystème en favorisant les invasions biologiques, notamment la prolifération des algues sur les eaux retenues. En outre, certains métaux lourds comme le mercure peuvent être accumulés dans les sédiments présents dans les lacs ce qui peut conduire à une contamination de l'eau, la rendant inutilisable par les populations. Des éléments apportés par les pluies accélèrent la sédimentation, et à cause de ce surplus de sédiments, l’eau devient plus trouble et se charge en divers éléments nutritifs et polluants.  Cette pollution de l’eau la rend moins riche et les poissons manquent d’oxygène. Ceci accélère l'eutrophisation (le phénomène de vieillissement naturel des lacs).

 

invasion-d-algue-barrage-grangent-1.jpg

 Invasion d'algues dans le lac du barrage Grangent

 

Cette pollution est souvent accélérée par l'industrialisation des alentours du barrage.

Le fait que les sédiments, fertilisant en temps normal la terre en aval, soient stoppés par le barrage cause aussi un problème de taille dans le domaine de l’agriculture. En effet, en aval, la terre s’appauvrit au fil du temps, à tel point que la culture en devient presque impossible sans utiliser d’engrais chimiques, comme c’est le cas dans la vallée du Nil, en Egypte à cause du barrage d’Assouan.

Rupture du continuum fluvial :

Un autre impact important est le fait que la construction d’un barrage est synonyme de la rupture du continuum fluvial. Le continuum fluvial est un ordre naturel de la même sorte que la chaine alimentaire. Ainsi, chaque espèce a son rôle à jouer dans le cours d’eau. Une perturbation de ce continuum en amont aura des répercutions biologiques en aval.

La perturbation la plus connue est celle de la migration des poissons car les dispositifs mis en place (échelles, ascenseurs ou passes à poissons), malgré leur efficacité, ne sont pas toujours suffisants. Les barrages restent donc un obstacle souvent infranchissable pour les poissons migrateurs. C'est à cause des barrages que les saumons de l'Atlantique, privés de leurs lieux de freillage sur un grand nombre de fleuves, ont disparu de 309 rivières en Europe et en Amérique.


 

Echelle à poissons du barrage de Verbois

 

Risque de rupture :

De plus, le risque de rupture est présent mais reste rare : le dernier cas de rupture d'un barrage en France est celui du barrage de Malpasset qui céda le 2 décembre 1959. Une vague d'une quarantaine de mètre déferla sur Fréjus et fit 423 morts. Ce type d'incident est donc autant un désastre écologique que social.


malpasset-barrage.jpg

Les ruines du barrage de Malpasset


b) Conséquences sur les populations

 

Déplacement des habitants :

L'inondation de la plaine causée par la construction d’un barrage entraine la destruction des villages se situant dans la vallée en amont et donc l'expulsion des habitants. Ainsi, à Tignes en Savoie durant l’année 1941, les 400 habitants ont dû abandonner leur village. La plupart d'entre eux ont fini par être expulsés de force par les autorités française car ils refusaient obstinément de quitter le village de leur enfance. Depuis, le lac artificiel de 235 millions de m3 recouvre toute la vallée et donc l'ancien village. A une échelle bien supérieure,  l’énorme barrage chinois des Trois-Gorges a nécessité le déplacement d’une population de plus d’un million d’habitants.

 

1tignes-avant-barrage-4.jpg2construction-barrage-de-tignes-2.jpg

                       Tignes avant le barrage                                                                                                                                                                                             La construction du barrage

                                                                                                                                                                                 

 

                                       

le-lac-de-nos-jours-2.jpg

3derniers-jours-de-tignes-1.jpg

     Les derniers jours de Tignes                                                                                                                                                                                                     Le lac de nos jours

 

Parfois, le pouvoir des grandes industries écrase les droits des petites communautés. C’est le cas pour le peuple Enawene Nawe, 400 personnes vivant dans la forêt amazonienne dans l’état brésilien du Mato Grosso. Plus de 70 barrages vont être construits sur la rivière Juruena qui coule en plein milieu de leur territoire. Ces barrages vont polluer l’eau et empêcher les poissons d’atteindre leurs zones de reproduction, ce qui diminuera grandement les ressources piscicoles de cette rivière. Or, le poisson est vital pour ce peuple qui ne se nourrit pas de viande. Et sans cette ressource, leur survie risque d’être difficile.


enawene-nawe-550x333.jpg

Des enfants du peuple Enawene Nawe 


Impact sur le paysage :

Mais l’un des inconvénients les plus conséquents de la construction de barrages reste la destruction du paysage naturel, comme ici l’un des exemples les plus représentatifs de cet impact : le barrage de la grande Dixence en Suisse.

 dixence.jpg

moche-barrage-de-la-grande-dixence.jpg

 

 

 

 

 

 

       

 


La construction d'un barrage peut même, dans certains cas, entraîner la destruction de sites considérés comme des merveilles naturelles. Ce fut le cas au Brésil et au Paraguay lors de l'édification du barrage d'Itaipu, énorme barrage d'une puissance de 14 000 MW, qui a fait disparaître la Cascade des Sept Chutes :

546d9505.jpg

Barrage d'Itaipu, Paraguay et Brésil

         

Nos expériences ->

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×